Accueil Le Rayon Croissillon
Le Rayon Croissillon

Le Rayon Croissillon est le journal du club

Vous trouverez ci-dessous les derniers articles parus

Vous pouvez consulter les édition passées en cliquant ICI



 

La Flèche Sept 2022: Croissy sur Seine Etretat

 

 CCC78-Flèche 2022-Vidéo 1/2 - YouTube

CCC78-Flèche 2022-Vidéo 2/2 - YouTube


 

Du 17 au 19 septembre derniers, ce fut une bien belle Flèche et pour moi la 1ère !!

450 km et 4000 m de dénivelé en 3 jours de Croissy sur Seine à Etretat retour Croissy avec 2 soirées et nuits de repos à Caudebec en Caux, des moments pour boire des coups et se connaître un peu mieux!

 

 
 --       --
 
 

Parcours variés et magnifiques avec de la côte, celle d’Anquetil par exemple mais en descente pour le coup plus de 65km/h avec Laurent qui me fait l’extérieur dans le dernier virage, la côte des Sapins 8%, côte de Calleville 7%,  pas calé!, côte d’HARQUEROY 10%, le mur de Beuzevillette 9,5%, et même une petite traversée de la Seine par le bac de Mesnil sous Jumiéges!

 
  --      --
 
 

11 cyclos du CCC ont pédalé souvent contre le vent mais toujours vaillants et prêts à remettre ça l’année prochaine en nous espérant encore plus nombreux!

Séverine, Geneviève, Laurent, Jean Claude, Jean Claude, Patrick, Michel, Pierre, Rémy, Alain, Emmanuel vous donnent rdv pour La Fléche 2023 
 
Emmanuel EVRARD
 
               Etretat_5Etretat_5   
 
 
           --
 

 

Tour de CORSE en... 8 jours


(16-25 Mai 2022)

 

Avant propos :

  • En raison du COVID, ce voyage n'avait pas pu se faire avant

  • Attention, ce compte-rendu ne va pas faire un détail journalier, mais lister quelques points, pour vous laisser découvrir le reste sur place                                                                --

                                                                                                          


Préparation du voyage :

  • quels vélos, location ou les nôtres? Nous avons pris nos vélos afin d'être plus autonomes en ajoutant un porte-bagages et nos saccoches. Les louer sur place était un peu cher au final. Il a fallu acheter une housse de vélo.

  • quand ? Mi-mai pour concilier plusieurs contraintes : avant la période des touristes, milieu de mois pour me permettre de prendre des congés hors clôture et reporting, avant fin mai pour Thierry pour finir ses congés, avoir des températures clémentes, profiter des fleurs non fanées.

  • voiture/ferry/avion ? L'avion, choisi pour aller plus vite

  • direction Bastia/Ajaccio ? De la famille à côté d'Ajaccio, ça nous a aidé à nous décider

  • sens ? En sens inverse des aiguilles d'une montre pour mieux voir les paysages

  • étapes ? Autour de 100 km pendant 8 jours

  • hôtels, parcours ? préparés par Thierry qui avait déjà fait le tour de Corse, maitrise d'Open runner

 --

 

 

Voyage du 16 au 25 Mai

Partis avec le RER, puis le bus, nous avons été à Orly pour prendre l'avion le 16 mai dans l'après midi, en direction d'Ajaccio. Ensuite nous avons rejoint Porticcio après avoir remonté les vélos qui avaient voyagé dans des housses.

Nous étions attendu à Porticcio par de la famille, ce qui a été super (apéro avec vue sur la mer...), d'autant que nous avons pu laisser nos housses de vélo sur place et partir avec juste 3 kg de bagages                                                                                                                          

      --

 

Attention, bien que nos vélos aient voyagé comme bagages « spéciaux », le chien qui a pris le même vol, est arrivé en meilleur état ; en effet, nos vélos, à l'arrivée, ont été déposé sur le tapis roulant ordinaire et ont mal géré les virages... avec un frein un peu tordu...

 

Bien qu'il existe le GT20 pour traverser la Corse en vélo, avec 13 étapes pour parcourir 550 km de Bastia à Bonifaccio, nous avons suivi un autre parcours, en partant de Porticcio et réalisé en 8 jours 776 km, avec 13 900 de dénivelé et 64 cols (certains « petits », d'autres plus « costauds » ; le plus dur n'était pas toujours la montéee mais parfois la descente).

 

 

Les paysages et le temps ont été exceptionnels. Heureusement qu'il y avait de nombreuses fontaines, et qu'en montant les cols il faisait moins chaud en approchant des sommets.

 

Les vues sont magnifiques, aussi bien en regardant :

 

  • la mer

 --      --

  • un village niché sur les collines, les aiguilles de Bavella

 --    --

  • l'église St Michel à Morato

 --

 

 

Nous avons rencontré assez peu de vélos, sauf après avoir rejoint Bastia, et le plus souvent des vélos électriques.

  • Parfois nous allions aussi vite que les motos... qui s'arrêtaient souvent, à cause de la chaleur.

  • Nous avons croisé en fin d'après-midi, en allant à Porto-Vecchio une course de Porsche, et ça fait un peu peur sur les petites routes, dans les virages... car ellles roulaient vite ignorant les vélos, sûrement pressées de battre un record...

 

 

La plupart des repas étaient pris dehors. Nous faisions les courses le plus souvent en fin de journée ce qui nous assurait le dîner, ainsi que petit déj et une partie du déjeuner du lendemain.

Chaque fois que c'était possible, nous le complétions le lendemain, quand nous trouvions une épicerie ouverte entre 13h et 16h. … pas toujours facile hors saison touristique.

 

 Le soir nous étions contents de nous reposer dans un hôtel, des fois avec piscine, parfois avec nos vélos dans la chambre, et de dîner en choisissant « la salle à manger »…

 

            --

 

 

 

Les surprises au détour d'un virage : nous avons croisé des vaches, chèvres, cochons, sangliers. Une chèvre était très intéressée par les barres de céréales de ma sacoche avant. C'est plus facile de les croiser en montée que dans les descentes.

 

                                    --    

 

 

Avons-nous eu des incidents « mécaniques » ?

  • Oui, un quand Thierry n'arrivait plus à extraire sa chaussure de sa cale. Il avait perdu une vis. Pas facile alors de « décaler » la chaussure. 

    Pensez à vérifier régulièrement que vos cales sont bien vissées. Comme je n'utilise pas tout le temps mes cales, je lui ai passé une de mes vis.

  • Thierry avait pris 2 gants « gauches ». Heureusement nous avons pu acheter de nouveux gants à Porto-Vecchio.

    Je me suis dit qu'il fallait penser à acheter des gants de couleur différentes.

 

C'est un vrai plaisir de se poser le soir et dormir à l'hôtel, et encore plus d'y trouver une piscine, avec de l'eau... car le début de la saison n'est pas commencé partout, et parfois la piscine est vide. Je garderai un souvenir mémorable de la plage de Porto, avec ses énormes cailloux qui ne m'ont pas permis de marcher pieds nus tellement ils faisaient mal aux pieds. Aussi cette fois-là, je me suis baignée avec les sandales... mais c'étaient quand même pas évident de marcher sur des cailloux polis de 8 à 10 cm.

 

 

Si vous vous demandez si c'est bien la Corse, allez-y ! préparer votre voyage

 

 

 

ANNEXES:   

 

1) Le GT 20 : 

 

                                               -- 

 

2) Liste des hôtels :

Hôtel Le Claridge,1 rue Bonaparte, Propriano,+33 4 95 76 05 5, 81€

Hôtel l'Aiglon Bylitis, Commandant l'Herminier, Porto-Vecchio,+33 4 95 70 13 06, 68€

Hôtel Restaurant l'Empereur, 320 avenue ST Alexandre Sauli, Aléria,+33 4 95 57 02 13 68€

Hôtel Castellu Rossu, Route de l'Aéroport Poretta, Lucciana, 72 €

Adonis St-Florent, Lieu Dit Arrechimozzo, St-Florent,79 €

Hôtel Les Arbousiers, Route de Pietramaggiore, Calvi

Hôtel Idéal, place de la marine, Porto Ota, +33 4 95 26 14 94, 57 €

Hôtel De Porticcio, Résidence Les Chênes, Porticcio,+33 4 95 25 05 77 80 €, (p.déj compris)

 
«DébutPréc.12345678910Suiv.Fin»

Page 5 sur 15