Accueil Le Rayon Croissillon
Le Rayon Croissillon

Le Rayon Croissillon est le journal du club

Vous trouverez ci-dessous les derniers articles parus

Vous pouvez consulter les édition passées en cliquant ICI



 

Les « dernières » tribulations d’un Croissillon en Anjou (27-30 juillet 2021)

Reporté en 2020 pour  cause du COVID,  ce mardi 27 juillet 2021 à 8h je prends le départ du TOUR D’ANJOU une randonnée permanente de 454 Km organisée par les randonneurs cyclo de l’Anjou, un club d’Angers.

Quelques jours auparavant, en me fiant aux prévisions météo optimistes pour cette période, j’avais réservé et payé les hôtels en fonction  de la répartition des étapes.

Donc la pluie du matin n’a pas arrêté le pèlerin.

2021_07_28_Tour_dAnjou2021_07_28_Tour_dAnjou

Mardi 27: Nort/Doué la Fontaine : 174 km.

En direction de  Champtoceaux la route est barrée mais les engins de chantier s’écartent et je passe. Au sommet je vérifie ma roue arrière et catastrophe, j’ai un rayon cassé. Ça commence mal et la pluie se met de la partie sans discontinué jusqu’à Doué. Je ne suis pas un adepte des GPS de vélo. J’en suis resté à la bonne carte Michelin. Encore faut-il avoir la bonne carte car à La Romagne, ville désertée, j’ai tourné en rond et en large pour trouver la direction de St Christophe du bois distant de 7 km par une VC. Pas un autochtone pour me renseigner. Le panneau indicateur était à l’encontre du sens de circulation. Cette  situation d’implantation anarchique des panneaux me rendra fort vigilent pour la suite.

La roue ne prend pas trop de voile. J’évite de me mettre en danseuse. Je monte les bosses des coteaux  du Layon assis, ce qui me vaudra quelques désagréments au niveau du fessier. 17h45 l’hôtel de Doué est atteint.

Le vélociste indiqué par l’hôtelière s’apprête à fermer quand j’arrive. Il semble peu enclin  à faire du rab mais finalement il accepte de prendre en charge mon vélo. Ouf ! Mais pas ce soir !!. Sur place il n’a pas de rayons. C’est son père qui  depuis son domicile  rayonne les roues. Il me véhicule jusqu’à l’hôtel et me reprendra demain 9h. A 9h personne. Après deux appels infructueux vers 10h je me dirige vers le magasin. J’arrive  au moment où il partait pour me récupérer.

Quand j’ai sorti mon porte-monnaie il a été très « très » correct et a refusé mon paiement.

Mercredi 28 : Doué la Fontaine/Précigné : 132 km 

Départ 10h30 : La pluie refait son apparition jusqu’au contrôle de Fontevraud-l’Abbaye où je dois présenter mon passe-sanitaire pour obtenir le précieux sésame.  A Montsoreau je croise le parcours de la Loire à vélo. C’est la déambulation des  vététistes ou autres cyclo-campeurs.  Direction Baugé par la forêt. Longues lignes droites. Comme souvent,  le revêtement d’une chaussée forestière est dégradé par le passage des camions grumiers.  Les secousses provoquent quelques douleurs au niveau de la selle. A Durtal,  nouvelle rallonge prévue  car il ni y a plus d’hébergement à Morannes, point de contrôle obligé.

Donc à 18 heures, je fais halte à Précigné dans un ancien couvent transformé en hôtel.

Le calme n’est pas monastique.

Au cours du diner, 20h,  j’ai une altercation  avec un client, accroc au portable professionnel très sonore. Comme je lui demande si je peux  manger tranquillement, il devient fou et  menace  de me jeter dehors. Comme j’insiste  sur son incorrection, et que je demeure  à sa disposition, il n’a pas mis sa menace à exécution et a quitté la salle. OUF.

 

Jeudi 29 juillet 2021 : Precigné Beaucouzé     153km

 

Après une bonne nuit et  un bon petit déjeuner à 8h je reprends la route pour Morannes, sa boulangerie  et son tampon.

A la sortie du village un cyclo à vélo couché admire le paysage du plan d’eau. Je lui donne le bonjour et je continue ma route. Il lui faut peu de temps pour me rejoindre. On discute.

Il réalise La Race Across France,(pour info aux costauds)  qui  se déroule actuellement. Une cinquantaine de cyclistes sont inscrits, participant à différentes distances, 300, 500, 1000, 1500 et 2600 kms la plus longue, entre Mandelieu la Napoule et Le Touquet Paris Plage, inclus la montée du Ventoux et une traversée des Alpes de tous les risques avec les plus hauts sommets praticables. Lui se dirige vers le Touquet et ses 2600kms.

Adepte des longues distances, nous sommes en pays de connaissance car  il a déjà 4 Paris Brest Paris à son palmarès. Nos routes se séparent rapidement. Je n’ai pas  voulu le retarder. lol


L’état des routes est de plus en plus déplorable, le vent de plus en plus présent. Je me restaure à Pouancé et jusqu’à Challain la Potherie la route gravillonnée est un vrai danger. Vers 18h j’arrive au FAST HOTEL réservé à Beaucouzé.  Dernier tampon.

Diner au Buffalo grill.

 

Vendredi 30 juillet/ Beaucouzé/Nort  94 km

 

Réveil à 6h30 pour un petit déjeuner copieux. Pain, croissant, yaourt maison, fruits etc.

Le retour est un vrai supplice. Le vent fort le long de la Loire ralentit ma progression. Je ne peux plus me tenir assis. Je rentre par Ancenis, Ligné.

Fin du périple à 12 h 30 après 553 km soit 100 de plus que le parcours initial. Classique pour moi, mais avec excuse quand même, car j’ai dû dévier ma route pour trouver les hébergements.

Un grand bonjour de LA BOUSSOLE aux amis Croissillons.

Mon mal, après contrôle de mon infirmière particulière s’avère être une ampoule mal placée.

Aujourd’hui, comme promis à mon épouse Mireille,  je mets fin officiellement à 73 ans, à mes balades  grandes distances. Je ne termine pas sur le meilleur souvenir d’un  parcours très quelconque.

Bien Amicalement

Bernard DAUGER

PS  je donne porte-sacoches et sacoches.

A Nort le 1 aout 2021.


Mise à jour le Mardi, 14 Septembre 2021 02:22
 
«DébutPréc.1234567Suiv.Fin»

Page 1 sur 7